Passer au contenu principal

Avion à hydrogène : quels sont défis à relever ?

Par juillet 21st, 2021Airbus

Les innovations technologiques battent leur plein dans ce siècle. On compte des centaines de création qui inondent le marché. Tel est le cas de l’Airbus qui a inauguré des prototypes d’avion fonctionnant à base d’hydrogène. C’est une révolution technologique qui a vu le jour. Quels sont les défis à relever pour un avion à hydrogène ? Focus !

Quelles sont les garanties en matière de sécurité ?

Dans le domaine de l’aéronautique, il apparaît que la sécurité est le premier critère d’évaluation des concepteurs. Ces derniers doivent être en mesure de garantir aux acteurs (passagers, pilotes, politiques) une assurance maximale. Même si le risque zéro n’existe pas, il faudrait néanmoins limiter les casses.

L’hydrogène est une matière explosive surtout en présence de l’oxygène. Il est plus inflammable que le kérosène. Dès lors, vous êtes en mesure de vous demander comment ce gaz peut être considéré comme élément principal de fonctionnement de l’avion.

La réponse à cette interrogation devrait constituer le premier challenge des initiateurs du projet. Ils doivent veiller à construire des réservoirs solides afin de diminuer les potentiels risques de fuite. Les réseaux de distribution de l’hydrogène devront également être l’objet d’une attention particulière.

Tout ceci, sous la direction des instances chargées d’éditer les normes internationales en vigueur. S’il advenait qu’un accident survienne, cela mettrait à mal ce projet qui devra être soit suspendu ou arrêté définitivement.

Comment mettre en place un système d’approvisionnement ?

L’hydrogène est une substance rare dont la production dépend principalement des sources d’énergies fossiles. Son principal atout est qu’il résout largement les problèmes de gaz à effet de serre. Il ne produit pas assez de CO2 pendant les vols. Il faudra donc penser à mettre en place un canal de distribution en grande masse.

Les fabricants de l’avion à hydrogène doivent réfléchir sur une filière indépendante de sa production en continu. Cette dernière aura bien évidemment un impact sur le bilan écologique de la planète. Il doit y avoir une disponibilité permanente des stations fournissant de l’hydrogène un peu partout. Cette répartition doit être équilibrée et suivre des critères bien définis.

Il est important de souligner qu’en cas de rupture de stock, les conséquences pourraient être lourdes sur tous les plans. Par ailleurs, pour avoir de l’hydrogène à l’état liquide, il est indispensable de le conserver à une température de -253°C.

Les rendements seront-ils meilleurs ?

Pour finaliser la conception et le lancement de l’avion à hydrogène, il convient de se pencher sur l’aspect rentabilité du projet. Certains observateurs estiment que les bénéfices seront inférieurs comparés aux solutions classiques. Il n’en demeure pas moins qu’à long terme, le projet donnerait des résultats satisfaisants.

C’est pour cette raison que les nations européennes lancent des appels à projet afin de financer la production à part entière de l’hydrogène. Par ailleurs, les initiateurs devraient aussi porter leur réflexion sur une possible diversification. Au lieu de se limiter sur un avion, on pourrait avoir d’autres moyens de transport avec le même mode de fonctionnement. Il peut s’agir par exemple des voitures ou des motos. Il s’agit là d’une alternative très intéressante à considérer.

Olivier Leonelli

Amoureux des grands espaces et du voyage, je distille des informations pertinentes pour les férus de sacs à dos.

Laisser une réponse