Passer au contenu principal

Révolution dans l’aviation : le moteur à hydrogène de Rolls-Royce franchit une première étape décisive

Par février 1st, 2024Constructeurs

Une innovation prometteuse pour un avenir sans carbone

Une avancée remarquable se profile à l’horizon de l’industrie aéronautique avec la réussite d’un test clé par Rolls-Royce pour son moteur à hydrogène. En collaboration avec la compagnie aérienne Easyjet, le constructeur a mené un essai transformateur substituant l’hydrogène au kérosène habituel dans un moteur d’avion de petite taille. Cette prouesse technique offre un aperçu d’un futur où l’aviation pourrait s’affranchir des émissions de carbone.

Revue détaillée de l’essai innovant

Dans le site d’expérimentation militaire de Salisbury, à l’ouest de la métropole londonienne, s’est déroulé cet essai inédit durant les semaines de novembre impliquant un moteur habituellement affecté à des avions régionaux. Par un procédé novateur, l’hydrogène utilisé était issu d’énergie renouvelable, principalement éolienne et marémotrice, et fut administré en phase gazeuse pour alimenter le moteur testé, un démonstrateur de la technologie avant-gardiste de l’entreprise.

Futur des tests et ambitions à long terme

Rolls-Royce et Easyjet n’entendent pas s’arrêter là. Ils projettent une série ultérieure d’essais, pressage au programme l’évaluation d’un réacteur Rolls-Royce, le Pearl 15. L’ultime visée reste la réalisation d’essais en situation de vol, ambition qui présuppose la résolution de défis substanciels, à savoir, le stockage efficace et sûr de l’hydrogène.

Les défis de l’hydrogène comme carburant

  • Stockage : L’hydrogène liquide, moins encombrant que sa version gazeuse, nécessite une conservation à très basse température, soit -253°C. Même à cette température, son volume reste considérable par rapport au kérosène pour un contenu énergétique similaire.
  • Production : Malgré son abondance dans la nature, l’hydrogène n’est pas directement exploitable et doit être synthétisé. L’électrolyse, séparation de l’hydrogène et de l’oxygène dans l’eau via électricité issue d’énergies propres, permet d’obtenir l’hydrogène dit « vert ». D’autres méthodes moins écologiques sont également utilisées pour produire de l’hydrogène « gris » ou « bleu ».

Conclusion et perspectives

La réalisation de cet essai constitue une étape fondamentale pour Rolls-Royce et Easyjet en direction de la réduction des émissions carbones. La suite promet des développements nombreux, bien que la route vers une aviation pleinement propulsée à l’hydrogène soit émaillée d’obstacles techniques et de défis environnementaux. Cependant, ce succès atteste du potentiel de l’hydrogène en tant que pierre angulaire des efforts de décarbonisation du secteur aéronautique.

Source

(AFP)

Emeline Dudoura

Bonjour, je m'appelle Emeline et j'ai 44 ans. Après avoir été hôtesse de l'air pendant de nombreuses années, je suis actuellement en reconversion. Passionnée par le service et la découverte, je souhaite maintenant mettre mes compétences au service de nouvelles opportunités professionnelles. Bienvenue sur mon site web !

Laisser une réponse

Fermer le menu
Le blog de l'actualité de l'aérien
fr_FRFrench