Passer au contenu principal

Boeing 737-9 : les inspections se multiplient après l’incident d’Alaska Airlines

Par janvier 8th, 2024Compagnies

La sûreté du Boeing 737 MAX 9 remise en question suite à un incident

Série d’inspections internationales

Le modèle Boeing 737 MAX 9 est sous haute surveillance depuis qu’un appareil d’Alaska Airlines a connu une défaillance critique, perdant une porte durant un vol. Cet événement a déclenché une vague d’inspections à travers le monde, perturbant de nombreux programmes de vol. De grandes compagnies aériennes, incluant United Airlines, ainsi que Turkish Airlines et d’autres opérateurs internationaux, ont immobilisé leurs avions concernés suite à une recommandation de l’autorité de l’aviation civile américaine (FAA).

D’après les informations diffusées par Boeing, environ 218 unités de ce modèle ont été distribuées à ce jour.

Implication limitée en Europe

La FAA a émis une injonction demandant une « inspection immédiate » de certains modèles avant le prochain décollage, visant approximativement 171 avions à l’échelle mondiale. Ces vérifications peuvent requérir entre quatre et huit heures par appareil. Malgré la situation, l’Europe semble relativement épargnée selon l’EASA, qui a annoncé qu’aucun des transporteurs du continent n’opère le 737 MAX 9 avec les configurations problématiques. L’agence, basée en Allemagne, a donc indiqué que les vols pouvaient se poursuivre sans interruption.

Singapore Airlines, de son côté, a confirmé ne pas utiliser les modèles concernés par ces inspections et demeure donc hors de portée de ces directives.

Détails sur l’incident

L’accident en question s’est produit lorsqu’un vol de la compagnie Alaska Airlines s’est vu contraint de faire demi-tour après qu’une porte s’est détachée en plein ciel, alors que l’appareil s’élevait à environ 5000 mètres d’altitude. Le vol reliait l’État de l’Oregon à la Californie. Quelques blessures mineures ont été rapportées, mais il y a eu plus de peur que de mal puisque les sièges à côté de la section disparue étaient inoccupés. Néanmoins, l’incident a été assez sérieux pour qu’un jeune passager subisse des éraflures légères due à la décompression subite. Les autorités ont ensuite signalé que la porte serait tombée sur une zone suburbaine proche de Portland.

Conséquences de l’incident et analyse d’expert

Évaluation des risques

Le Boeing 737 MAX 9, bien que considéré comme fiable, est soumis à des risques accrus en raison de la longévité de son design initial datant de 1967. Selon Michel Polacco, spécialiste en aviation, le modèle a subi de multiples modifications au fil des ans, ce qui peut engendrer des complexités techniques imprévisibles.

Surveillance accrue

Ce récent désagrément soulève des inquiétudes quant à la sécurité de l’avion et incite à une scrutation plus attentive de la flotte mondiale du 737 MAX 9. Des images choquantes de l’incident, postées sur les réseaux sociaux, témoignent de la gravité potentielle de tels évènements, accentuant l’urgence d’une évaluation minutieuse.

La recherche se poursuit

Les autorités ont invité les résidents des zones affectées à contacter les services concernés si des débris étaient trouvés. L’avion impliqué, qui avait reçu sa certification en novembre, fait dorénavant l’objet d’une enquête approfondie pour prévenir de futurs incidents de ce genre.

El-Adjim Baddani

Bonjour, je m'appelle El-Adjim et j'ai 28 ans. Je suis Ingénieur en aéronautique. Bienvenue sur mon site web, où je partage ma passion pour l'aéronautique et mon expertise dans le domaine. Venez découvrir mes projets et mes réalisations dans le monde fascinant de l'aviation !

Laisser une réponse

Fermer le menu
Le blog de l'actualité de l'aérien
fr_FRFrench