Passer au contenu principal

Repenser le modèle économique des compagnies aériennes low-cost

Par janvier 25th, 2024Aéroports

Reconfiguration du Système Tarifaire à l’Aéroport Toulouse-Blagnac

À la lumière de la résolution récente de la plus haute juridiction administrative, le 21 décembre 2023, l’organe de supervision du secteur des transports français, l’Autorité de régulation des transports (ART), est poussé à réévaluer l’application d’un tout nouveau barème de taxes sur les bagages au sein de l’escale de Toulouse-Blagnac. Révélé par Contexte le 5 janvier 2024, le jugement suggère que la mesure bénéficie principalement aux transporteurs à tarifs réduits.

Un Tarif Avantageux pour les Opérateurs Économiques ?

Depuis le début du mois d’avril 2022, l’entité en charge de la gestion de cet aéroport a opté pour un système tarifaire qui se base sur l’usage des aménagements liés au tri et à la traçabilité des bagages. Cette initiative se traduit par une baisse des coûts pour les entreprises aériennes qui limitent le transport de bagages enregistrés.

Cela pose directement un avantage pour les transporteurs à bas prix, qui favorisent les trajets de courte et moyenne distance avec une quantité moindre de bagages. Des compagnies françaises de plus petite envergure, telles qu’Air Antilles, Air Corsica, et ASL Airlines France, voient cela d’un mauvais œil. Réunies sous la bannière du Syndicat des Compagnies Aériennes Autonomes (Scara), elles ont fait appel au Conseil d’État en mars 2022 pour contester cette décision.

Les Arguments Contre le Nouveau Système Tarifaire

  • Les coûts des prestations liées au tri des bagages sont normalement inclus dans la taxe passagers, compte tenu de la nature essentielle de ces services pour l’opérationnel de l’aéroport, indépendamment de la quantité de bagages.
  • L’existence de coûts fixes significatifs et de coûts variables minimes pour ces services justifie mal un tarif additionnel basé sur le volume de bagages traités.

L’inversion de la décision de l’ART par le Conseil d’État le 21 décembre 2023 a marqué un tournant, particulièrement discuté parmi les actionnaires de l’escale toulousaine.

Conséquences pour la Qualité de Vie Locale et le Modèle d’Affaires Aérien

Le vice-président du Collectif Contre les Nuisances Aériennes de l’Agglomération Toulousaine (CCNAT), Jérôme Favrel, a exprimé des préoccupations quant à la transformation de Toulouse-Blagnac en un hub pour les transporteurs low-cost. Ce changement, dit-il, a un impact saisonnier sur le trafic et augmente les nuisances pour les riverains qui cherchent le calme pendant les mois d’hiver.

Les transporteurs à bas prix comme Ryanair, Volotea et EasyJet ont récemment été critiqués pour leur manquement aux horaires nocturnes imposés par l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Un rapport de juin 2023 de l’Autorité de Contrôle des Nuisances Aéroportuaires (ACNUSA) confirme une détérioration notable de la ponctualité entrainant des effets néfastes pour les communautés et résidents avoisinants.

Il devient ainsi impératif de repenser le modèle économique adopté par les compagnies low-cost, afin d’équilibrer la compétitivité tarifaire avec les besoins et le bien-être des petites compagnies aériennes ainsi que des communautés locales impactées.

Emeline Dudoura

Bonjour, je m'appelle Emeline et j'ai 44 ans. Après avoir été hôtesse de l'air pendant de nombreuses années, je suis actuellement en reconversion. Passionnée par le service et la découverte, je souhaite maintenant mettre mes compétences au service de nouvelles opportunités professionnelles. Bienvenue sur mon site web !

Laisser une réponse

Fermer le menu
Le blog de l'actualité de l'aérien
fr_FRFrench